newsletter

13 juil. 2013

Soutien-gorge : cancer et affaissement des seins ?

Seins Libres :)


On l'entend de plus en plus sur internet : des études qui démontrent un faux besoin du port de soutien-gorge... Celui-ci faciliterait l'apparition du cancer du sein ainsi que l'affaissement du sein... 

Une étude sur le cancer a révélé que 3 femmes sur 4 qui ont un cancer du sein, portent régulièrement un soutien-gorge contre 1 femme sur 168 chez celles qui n'en portent pas du tout.
Le risque d'avoir un cancer du sein serait donc 125 fois supérieur si l'on porte un soutien-gorge. Porter un soutien-gorge donnerait donc 12 fois plus de risque de cancer que de fumer.

De plus, les seins coincés pendant des années dans un soutien-gorge ont tendance à tomber davantage que ceux laissés libres de leurs mouvements. les ligaments, qui assurent le maintien naturel du sein, s’atrophient quand ils ne sont plus sollicités. La poitrine perd en fermeté, s’affaisse...
Quand je parle de ces méfaits à mon entourage, ils sont très souvent septiques. Il est vrai qu'après avoir toujours entendu qu'il fallait porter le soutif dès que les seins commençaient à pousser pour ne pas les voir ressembler à des gans de toilettes, il est assez étonnant d'entendre tout à fait le contraire... De plus il faudrait alors renoncer à cette arme de séduction de notre société...

< EDIT : L'auteur du diaporama Le danger du soutien-gorge, que j'avais partagé ici, m'a contacté par la suite de cet article, m'informant la nouvelle version de son diaporama beaucoup plus complet ! Version que j'avais déjà parcourut et que je n'arrivais plus à retrouver. C'est donc avec plaisir que j'ai reçu son mail, et que je vous fait partager ses recherches. Un document très complet, qui répondra à toutes vos questions, et que je vous encourage vivement de lire ! cf en bas de l'article.
Je vous transmet aussi son témoignage : 
"Je me suis penché sur ce problème il y a plusieurs années lorsqu'on opérait ma femme pour la deuxième fois d'un kyste douteux. Ma mère avait également subi une mastectomie plusieurs années auparavant.

J'ai voulu donc faire profiter de mes lectures à toutes les femmes sur le web.
Mais je confirme, ma femme a vu tous ses kystes disparaître après avoir enlevé définitivement son soutien depuis plusieurs années, et même les grosses poitrines tiennent bien mieux car elle fait un 105 D/E et ne désire en remettre pour rien au monde tant elle a gagné fermeté, aisance et confort. Ses amies qui ont essayé ont les mêmes résultats." >


"Le sein doit bouger pour rester en bonne santé" 

 


Pour ma part, il y a peut être un an, c'est après avoir pris connaissance du document (cf ci-dessous en fin d'article) que j'ai commencé à m'interroger sur cet élément de notre garde robe qui compresse, coince, emprisonne nos seins...
J'ai alors commencé à porter le soutien-gorge de moins en moins souvent, et j'aime l'idée du : seins libres, pieds nus, à courir sans entraves, sans avoir besoin d'artifice pour être bien...
Je pensais aussi qu'il était indispensable de maintenir la poitrine pour courir (malgré mes minis seins) (mais les études le démontre aussi pour les seins plus importants) et je me suis suis rendue compte qu'il fallait tout simplement que je me tienne droite, et mes seins étaient maintenus naturellement.
Et c'est un pur plaisir de courir sans soutien-gorge moite de sueur !

Le mouvement naturel du sein libre crée un massage qui fait circuler la lymphe. Lorsque ce mouvement naturel est entravé, la lymphe ne circule plus, les toxines s’accumulent et les kystes et tumeurs apparaissent.
 "Certains pays (Japon, Provinces de l’Inde, Fidji, Maoris…) n’hésitent pas à faire des campagnes pour un retour aux vêtements traditionnels seins libres, depuis l’apparition du cancer du sein avec l’adoption de la mode occidentale. En effet, les femmes vivant à la mode occidentale dans ces pays développent des cancers pendant que les autres qui vivent seins libres, de façon traditionnelle, n’en développent pas."

Pour finir, je vous recommande de lire ce document passionnant !
Faut t-il choisir la santé, ou l'apparence et céder à la pression de la société ?
Et vous aurez vous le cran de vivre sans soutien-gorge?


43 commentaires :

  1. J'ai toujours entendu dire qu'il fallait un sous tif : mère nouf m'achetait même des sous tif ultra cher quand j'étais ado pour être certaine d'être bien maintenue ... Mais peut être que c'était une connerie de plus ! Effectivement la nature conçoit en général bien les choses .... Argh, du coup moi je porte quasi tout le temps un sous tif et surtout pour courir sinon, ça fait mal. Peut être qu'il faudrait que j'essaie un peu sans de temps en temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça fait bizarre en effet de courir sans soutif, et j'imagine que pour les grosses poitrines c'est encore pire... mais je pense que c'est une question d'habitude...
      Reviens nous dire si tu réussi à t'en passer :-)
      Comme tu le dit la nature conçoit en général bien les choses !

      Supprimer
  2. cela me ferai bizarre de ne pas en porter
    remarque l'été je vis en maillot alors cela ne fait pas très soutien gorge
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  3. C'est gentil tout ça, mais tu as une petite poitrine. Quand on fait du 85G, marcher (je ne parle même pas de courir) sans soutien-gorge c'est une torture...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement je ne peux témoigner qu'en tant que petits seins ;)

      Supprimer
    2. tu fais preuve d'un grand manque de culture, les femmes africaines se repassent les seins, ce n'est absolument pas " naturel" chez elles

      Supprimer
    3. Est-ce à moi que tu adresses ce jugement ? Merci pour ta participation tout de même, mais, où veux tu en venir ?

      Supprimer
  4. Et bien moi j'ai une poitrine moyenne, et depuis que j'ai commencé à en avoir vers l'âge de 11 ans, j'ai eu du mal à me faire au soutien-gorge car pas confortable du tout (je ne me sens pas libre de mes mouvements quand j'en porte), du coup au fil des années j'ai pris l'habitude de ne pas en porter lorsque je reste à la maison, et je continue à le faire. Sauf que maintenant à presque 26 ans j'ai les seins qui tombent, ou du moins ils ont la forme d'une poire... Et ça ne m'a pas empêché d'avoir à 20 ans une tumeur bénigne qui allait atteindre la taille d'une orange si je ne me faisais pas opérer.
    Donc j'ai du mal à croire qu'une femme qui ne porte pas de soutien-gorge gardera une poitrine haute toute sa vie... Je pense plutôt qu'elle va se retrouver avec une poitrine jusqu'au nombril à l'âge de 40 ans (comme les femmes d'Afrique).
    Je pense qu'il faut simplement bien choisir ses soutien-gorges: éviter les push-up et compagnie et privilégier les soutiens-gorges corbeille qui ne font pas de démarcation.
    Un trop petit soutien-gorge qui fait déborder les seins favorisera les tumeurs et kystes car le sein sera compressé.
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage. En effet peut etre que les soutiens-gorge raisonnables et bien adaptés ne sont pas si nocifs, Mais en général, je ne fais pas totalement confiance aux inventions qu'on essaye de nous vendre. Un accessoire qui gène et qui fait mal (moi ça me fait mal) ne me semble pas très sain et naturel. Si les push-up favorisent sans presque aucun doute les maladies, le port d'un soutif simple favorisera aussi à mon sens des maladies si il est porté à grandes fréquences...
      Pour ce qui est de l'affaissement, si le sein est toujours soutenu, les ligaments qui le soutient naturellement ne seront plus sollicités et ne rempliront plus leur rôle. Apres c'est vrai qu'il y a plusieurs son de cloches...
      Il me semble que la plupart des femmes ne portent pas de soutien-gorge à la maison... Je trouve que déjà, le porter à chaque sortie, c'est beaucoup. A 26 ans, des seins en forme de poire, ce n'est pas ce qu'on appel des seins qui tombent, non ? :)

      Supprimer
    2. Ben disons que je peux quand même faire tenir un crayon sous mes seins xD

      Supprimer
    3. Rinlet, moi j'ai 13 ans, j'ai des seins en formes de poires et je peux faire tenir un crayon sous mes seins. Qu'est-ce que ça veut dire ? Que je suis vielle avant l'âge ? Pff...

      Supprimer
    4. Bonjour,

      Donc vous n'êtes pas 100% du temps sans soutif (vous dites ne pas porter de soutif que chez vous), donc les kystes et les seins qui tombent ne sont pas liés au fait que vous ne portez pas de soutif, vu que vous en portez.
      Et pour les femmes en Afrique qui ont les seins tombants, c'est juste une tribu qui bande les seins des femmes pour qu'ils aient cette forme car c'est plus facile pour nourrir le bébé qui est accroché dans le dos. Toutes les femmes en Afrique ne sont pas dans cette tribu. Ou alors on est dans ce cas : http://www.slateafrique.com/32917/mutilations-cameroun-massez-ces-seins-quon-ne-saurait-voir

      Supprimer
    5. Bonjour,

      Pour que les seins se portent bien sans soutien-gorge, il faut n'en porter jamais, et en tout cas ne pas en porter lorsque l'on bouge : donc quand on sort, travaille, fait du sport qu'il faut être seins libres. Car c'est le mouvement qui tonifie les muscles peauciers et améliore la circulation sanguine et lymphatique. Ne pas en porter à la maison lorsqu'on est sédentaire n'a pas grand intérêt (pas plus que la nuit) ! Je fais des exercices de gymnastique quotidiens pour les pectoraux depuis que j'ai 15 ans (même si l'on dit qu'ils ne tiennent pas la poitrine, ça aide quand même à avoir un décolleté ferme), je portais des soutien-gorges par intermittence jusqu'à 46 ans puis je l'ai abandonné complétement, même à cheval. A 46 ans, ma poitrine n'avait pas beaucoup changée mais en 3 ans sans soutien-gorge, j'ai gagné 2 cm de relèvement (mesure entre le téton et la clavicule : 20 cm). Bref à 49 ans, ménopausée, avec une taille 95 B, j'ai la même poitrine qu'adolescente et aucun problème de santé (douleurs, kystes etc.). Maintenant, j'en emmène un chez les médecins ou kiné : la seule patiente qui se rhabille au lieu de se déshabiller ! Mais même pour 1 demi-heure, je trouve cela insupportable et le retire... en me rhabillant !
      Je recommande donc l'abandon du soutien-gorge ! Il faut faire un test de 3 mois complet sans soutien-gorge pour en vérifier vraiment les effets : un test plus court ou intermittent n'est pas concluant. Quant aux regards, on s'en fiche !! Je n'ai jamais eu de remarques, même au travail (et pourtant avec les bouffées de chaleur de la ménopause, je suis en débardeur toute l'année !!).

      Supprimer
  5. Pour ma part, je suis toujours mal à l'aise quand j'ai un soutien gorge, malgré ma petite poitrine. Quand je rentre chez moi, la première chose que je fais est de l'enlever. Cependant, j'ai du mal à ne pas en mettre quand je sors, car cela se voit aussitôt et le regard des gens me dérangeraient. Peut être plus facile en hiver sous un pull, qu'en été sous un tshirt fin.
    MAIS, aujourd'hui je fais ce grand pas et je vais faire mes courses sans soutien gorge! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha alors comment se sont passé ces courses sans soutif? ^^ Moi aussi quand je l'enlève apres une longue journée c'est la libération ! J'ai du mal aussi vis à vis du regard des gens!.. j'essaye d'assumer :p mais sous des petites robes dos nu, c'est nickel ;)

      Supprimer
  6. Je pense que les seins sont comme les fesses: il faut les tonifier pour ne pas qu'ils tombent. Par exemple: prenez une bouteille d'eau et tenez la les deux bras levés. Pliez les bras derrière la tête: cela tonifie les muscles de la poitrine et elle ne tombera pas.
    Vos fesses ne portent pas de soutien, et pourtant elles ne tombent pas, à moins que vous ne fassiez pas de sport ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je me demande aussi si ce n'est pas mieux sans.. Pour ma part je porte de temps en temps des soutifs triangles sans armatures. Le soucis c'est que souvent les modèles s'arrête au B et je fais du C donc pas évident d'en trouver. En tout cas je trouve que c'est une bonne alternative ou pour la transition. Ca evite de voir trop les seins sous les vêtements et ça soutient un petit peu (presque pas même). Bref :)

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi je ne me sens pas forcément bien avec un soutien-gorge, et c'est aussi la première chose que je fais quand je rentre: l'enlever et je me sens beaucoup mieux! Je pensais être vraiment la seule dans ce cas et pour moi c'était complètement tabou de dire que je n'aimais pas porter les soutien-gorges, je me sens mieux du coup et je n'ai plus honte de le dire =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ben non faut pas avoir honte, faut pas qu'on en fasse un tabou ^^ Bises

      Supprimer
  9. Je vous invite à voir la dernière mouture de ce diaporama : http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-52
    Vous y trouverez encore beaucoup de choses et notamment la dernière étude médicale publiée de l'hopital de Carabobo au Vénézuéla. Et oui pour s'informer, il ne faut pas lire que les pages en français, sous peine d'avoir beaucoup d'idées reçues dans ce domaine.
    Et je confirme, les grosses poitrines aussi se sentent à l'aise après deux mois de suppression du soutien gorge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour votre message, je réponds à votre mail bientôt ! A très vite

      Supprimer
  10. C'est au fil de mes recherches en me renseignant sur "la vie sans soutif" que je suis tombée sur votre billet.
    Pour ma part, voilà près de 2 mois que je vis maintenant sans aucun soutien... et je dois avouer que je le vis plutôt bien (!)... tout en faisant un 95C/D !
    Ce qui m'a poussé à franchir le cap est un "incident" tout bête. J'ai la peau extrêmement sensible et sujette aux irritations/eczéma. Galère donc, pour s'habiller. Il y a deux mois, j'achète un nouveau soutien-gorge à base de coton (mais le 100% coton en soutif, j'ai rarement réussi à en trouver), je le lave, je le porte... et là, c'est le drame ! Au bout d'une journée, je me suis retrouvée avec "un soutif intégré" en eczéma !! L'horreur, l'inconfort total, les démangeaisons... bref. Et oui, je n'avais pas été assez vigilante et il y avait 10% d'élastane dedans : c'en était trop pour ma peau, combiné à la transpiration à cause de la chaleur ambiante.

    A ce stade, je me suis retrouvée sans autre choix que de ne plus porter de soutien-gorge afin de ne pas aggraver la situation et permettre à mes lésions de guérir... et au début, ce n'était pas de gaité de coeur !! Quand à 33 ans on a porté des soutiens depuis sa puberté encouragée par Maman, pas si simple de passer le cap. Surtout avec mon tour de poitrine me disais-je !
    La première semaine n'a pas été simple, j'avais un peu du mal à sortir, faire mes courses, aller bosser... j'avais peur qu'on ne voit que ça ! Peur finalement totalement injustifiée. J'ai rapidement opté pour des petits débardeurs fins (100% coton cette fois !!) en guise de sous-vêtement, qui permettent un léger soutien sans être comprimée et ça fonctionne plutôt bien !
    Quand l'eczéma a totalement disparu, j'aurais pu revenir à "mes bons vieux soutifs"... Mais je me suis dit que j'étais finalement pas mal comme ça... voire mieux.
    Confort, liberté de mouvement sans se sentir "comprimée", pas de marques au niveau des bretelles ou des élastiques... Je me rends compte au fil du temps que je me tiens "mieux", plus droite et que mes seins ont même tendance à se raffermir. Y pas de miracles non plus, mais je sens une petite différence.
    Mais le plus important pour moi, a été le bénéfice "psychologique". Le fait de "m'affirmer" en m'affranchissant d'un code vestimentaire devenu une règle sociale établie. J'ai l'impression qu'ôter mon soutien-gorge m'a permis de prendre pleinement possession de mon corps et d'assumer encore plus pleinement ma féminité... Et ça, c'est drôlement agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton beau témoignage, maintenant on sait que ce n'est pas un problème non plus pour les plus grosses poitrines. Je suis d'accord avec toi, confort, liberté de ne pas en porter !
      Au plaisir, Sarah

      Supprimer
  11. Les témoignages des femmes qui ont réussi à se débarrasser positivement de cette addiction sont de plus en plus nombreux.
    J'espère que mon diaporama pourra contribuer à leur apporter une meilleure santé en prenant une sage décision.
    Bonne santé à toutes.
    Yves971

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Yves pour ton diaporama complet qui contribue en tous les cas à bien informer !

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  13. C'est pas évident, mais quand je suis chez moi c'est vrai que je n'en portes pas souvent, mais après quand je sors je ne me verrais pas sans...j'aurai l'impression que ca se voit...peut être qu'avec les années les choses évolueront, comme pour les comestiques bio ;)

    RépondreSupprimer
  14. Je découvre seulement maintenant cet échange ! Pour ma part, dès que je rentre chez moi, mon premier geste est d'enlever ce carcan que le soutien-gorge représente. Depuis 4 ans, je ne travaille plus (non par choix mais du fait de ma santé : sclérose en plaques). Et... du coup, je n'en porte plus du tout chez moi, sauf quand je reçois des personnes extérieures à la cellule familiale. Malgré mon 100-D [ oui ;( ] je n'ai pas du tout l'impression que mes seins ont plus "chuté" ; en revanche, je me sens libérée... plus de marques horribles et de compressions désagréables. Car, les "spécialistes" ont beau dire, même si l'on choisit des SG de qualité, les désagréments sont bien réels en terme de confort. Enfin, c'est ce que je ressens. Je rejoins les femmes qui n'osent pas l'enlever à l'extérieur car cela est mal vu... d'autant qu'avec ma taille, j'avoue que ce n'est pas très élégant ! Peut-être que les choses évolueront à ce sujet... à voir ! Pour ma part, je serais contente que le SG devienne à l'avenir une pièce de l'habillement seulement jolie et un plaisir à porter plutôt qu'une obligation sociale inconfortable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage ! Surtout venant d'une femme à poitrine généreuse :) Ca répondra peut etre à certaines interrogations d'autres femmes.

      Supprimer
  15. Bonjour,
    Pour ma part je porte des soutiens gorge à contre coeur (mais tout de meme de moins en moins souvent), deja je me sens oppressée là dedans, j'ai l'impression de ne pas pouvoir respirer correctement et de na pas etre libre de mes mouvements, Et puis nos ancêtres n'en éprouvaient pas le besoin, et c'est une invention relativement récente, je crois que l'on s'est créé un besoin.. et puis si je commence à ne plus en porter c'est aussi pour faire face à cette pression sociale qui cherche toujours à appareiller la femme de tas de trucs qui l'encombrent et qui aujourd'hui passent pour nécessaires (aujourd'hui combien de femmes ne peuvent pas sortir bien habillées, ou maquillées ou encore sans soutiens gorge de peur du regard des gens?) Mesdames vous êtes maîtresses de votre corps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien dit Manon, merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  16. Tu as raison Manon, la société est la pire ennemie de notre santé. Et enlever son soutien gorge ne nécessite aucune ordonnance.
    Dans ses diverses versions le diaporama sur le danger du soutien gorge a déjà dépassé les 20000 vues. De quoi peut-être faire évoluer les mentalités...
    Yves971

    RépondreSupprimer
  17. C'est un bon article et le diapo explique bien, alors ce serait le soutient gorge qui serai le "principal " facteur, et non la pilule contraceptive ?? ... j'émets des doutes
    Parcontre on se sent mieux sans soutient gorge ;-)

    RépondreSupprimer
  18. Je ne pense pas que l'on puisse dire que le soutien gorge est le principal facteur du cancer du sein. Il existe de multiples facteurs, mais le soutien gorge en serait plutôt le phénomène déclencheur, le corps ne pouvant pas se nettoyer comme il le devrait, les fluides corporels étant ralentis voire bloqués.
    Yves971

    RépondreSupprimer
  19. Un petit message pour la créatrice de vêtements : à quand les petits hauts qui cachent les tétons qui pointent ? Depuis que je me suis débarrassée de mes soutien-gorge, j'ai un mal fou à trouver des vêtements qui les masquent (avec des superpositions, des voilettes, des dentelles épaisses, ou des formes aux endroits stratégiques).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée :-) Je vais y réfléchir. La plupart de mes robes sont à porter sans soutien-gorge de préférence.

      Supprimer
    2. Les hommes ont-ils des tee-shirts cachant les tétons ? Laissez tomber ce complexe ridicule !
      Ne finissons pas comme aux USA ou il est interdit dans les piscines d'avoir des maillots de bain non doublés par une coque en mousse ! Ils ont même inventé des patch adhésifs à se coller sur les tétons sous les vêtements ne permettant pas le port du SG (maillot, dos nus etc.) et cela seulement pour les femmes ! On touche le fond !
      Résultat, même en France, on a du mal à trouver un maillot sans ces fichues coques !!
      Nos tétons sont naturels et non provoquant ! Je n'ai jamais eu de remarques depuis que je ne porte plus de SG (3 ans, 24 h sur 24 h, partout, au boulot, en sport etc.).

      Supprimer
  20. Bien le bonjour Sarah,
    Tu trouveras également ci-dessous un extrait de l'émission passée dimanche 19 avril au soir sur France5 :
    Un documentaire intitulé "les dessous du soutien gorge" nous parle des perturbateurs endocriniens qu'ils contiennent comme par exemple les nonylphénols
    L'extrait ci-dessous nous montre l'intervention du professeur Charles Sultan à Montpellier qui étudie ce problème depuis 10 ans !
    http://www.dailymotion.com/video/x2mnqm8_des-perturbateurs-hormonaux-dans-votre-soutien-gorge-les-dessous-du-soutien-gorge_news
    Bravo, continue ton superbe travail de vêtements, et arrêtons d'acheter des produits industriels qui ne veulent que notre argent au détriment de notre santé...
    Yves971

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour anonyme, saraha
    Moi aussi, j'ai eu de temps en temps des eczémas, des irritations à l'endroit où je portais des soutiens-gorges. Étudiante, J'ai commencé à avoir des problèmes de peau suite aux crises cutanées (principalement dû au stress et à la transpiration) et j'avais du gel pour calmer les eczémas.
    Maintenant, j'ai de moins en moins de crises mais je n'ai plus de gel. Pour s'en procurer, il fallait voir un allerologue, mais... Selon mon médecin traitant, je n'en avais plus besoin, vu que mes "crises" ne sont pas dû à l'allergie cutanée. J'étais bien embêtée: dernièrement, j'ai eu une grosse réaction d'eczema sous mes seins, ma première pensée a été d'abandonner le soutif. Seulement, j'ai pris du poids, du coup mes seins ont pris un coup, ils ont gagné deux tailles, je pense. Je suis passée de la taille 95C ou D à 110D ou E. Je cherche à en perdre, bien sûr, ce ne sera pas une mince affaire. J'ai 33 ans. Donc... En voyant mes seins, j'ai eu un coup de blues psychologique: mes seins sont gros, pas forcément la ptôse, puisque mes tétons ne sont pas du tout vers le bas, et puis, du cou aux tétons, je suis plutôt dans les normes. C'est juste la forme qui me dérange. Je ne la reconnais plus. C'est dur à accepter les changements. J'avais l'image de mes seins d'adolescence, c'est à dire plus fermes, plus tonifiées (normal, je faisais beaucoup de natation, de gym, de course). Des seins que j'étais complexée plus jeune mais des seins dont je serais ravie d'en avoir maintenant et dont je pourrai me passer aisément des soutiens-gorges.
    Bon, le choc passé, il faut que je réapprenne à accepter ces seins et avec les crises que j'ai eues, j'hésite à travailler sans soutif, devant mes élèves. Je suis enseignante. Bien sûr, il y a des solutions, il faut que je revoie ma garde-robe mais... Ma mère n'a pas trop apprécié mon choix et m'a acheté des soutiens-gorges à ma taille, et remis de l'huile essentiel pour soulager les eczémas.
    Heureusement, je ne porte jamais de sous-vêtements au lit (hormis le cycle mensuel), il m'est aussi arrivée de dormir nue. Ce sont les moments parmi d'autres que j'apprécie le plus. Avoir de liberté, de confort, du bien-être. Il m'est aussi arrivée de passer des week ends ou des vacances (sans mes parents) sans soutiens-gorges. Peu importe les sorties, les corvées... Il faut que j'essaie le sport sans soutif, vu ma poitrine, c'est pas gagné.
    Je me posais de questions cependant, pour la grossesse, pour l'allaitement... Comment fais-tu, saraha? J'ai la flemme d'aller à la lingerie acheter des soutiens-gorges durant les neufs mois. J'envisage à trouver une alternative ou le pire des cas, ne pas en porter, sachant que durant la grossesse, les seins vont changer de taille.
    Je me posais des questions, j'ai beau chercher des témoignages, des études, des recherches, j'hésite toujours à franchir le pas. Peut-etre si je parviens à mincir ou à trouver des tenues adéquats pour les sans-tifs de ma poitrine et de ma morphologie ( je pense à un styliste ou à une tenue sur mesure), je changerais d'avis sans doute. Bémol: je ne suis pas la reine du shopping. Aie... Peut-être que tu aurais des conseils à me donner? Bonne continuation sur ce blog. Bisous

    RépondreSupprimer
  22. Je vais faire mon boulet mais : "3 femmes sur 4 qui ont un cancer du sein, portent régulièrement un soutien-gorge contre 1 femme sur 168 chez celles qui n'en portent pas du tout." là on compare le nombre de femme avec soutien gorge parmi la population de cancer du sein avec le nombre de cancer du sein dans la population des sans soutien gorge................... Evidemment qu'il y a plus de femmes avec soutien gorge dans la population des cancer du sein puisqu'il y a plus de femme avec soutien gorge dans la population globale. Maintenant quelle est la proportion de femme sans soutien gorge ? 3 sur 4, moins ou plus? et quelle est la proportion de cancer du sein dans la population avec soutien gorge ? 1/168 aussi, moins ou plus ? et même si les stat étaient sur les mêmes populations, donc comparables (ce qui n'est pas le cas ici), le seul paramètre variable entre femme avec ou sans soutien gorge n'est pas seulement le port ou non du soutien gorge, mais peut et surtout aussi, leurs rythmes de vie, donc niveau de stress, leur lieu de vie plus ou moins pollué, leur alimentation, plus ou moins équilibrée, plus ou moins bio .................. Tout ça pour dire, que cet article ne veut rien dire. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta participation ;-) mon article n'est sans doute pas parfait, au final ce qu'on peut simplement retenir, c'est que moi, et d'autres femmes, se portent mieux sans soutifs ! ;-)

      Supprimer